Alors que plus de 90% des nouveaux contrats se font en CDD ou en intérim, de nombreuses personnes souhaitant accéder à la propriété se retrouvent dans la situation de devoir négocier un prêt immobilier en étant dans cette situation. Bien que cette situation ne soit pas forcément optimale, il existe des solutions permettant d’obtenir un crédit.

Justifier d’une certaine stabilité

Bien que certaines banques rejettent de manière systématique les demandes de personnes en CDD, certaines vont évaluer plus en détail votre situation. Pour les CDD de la fonction publique, l’espoir reste de mise car ces contrats spécifiques sont fréquemment assimilés à des CDI par les organismes de prêt.

Pour les CDD du secteur privé, la situation est plus compliquée, elles devront faire valoir à leur banque le fait de justifier de revenus stables durant les deux dernières années ainsi que d’une certaine stabilité au niveau de ses contrats.

La rigueur de tenue de compte sera un autre point pouvant jouer vis-à-vis de l’acceptation du dossier. Enfin votre patrimoine et le montant de votre apport peuvent entrer en ligne de compte dans la négociation. Dans tous les cas, le dernier mot reviendra à votre organisme de prêt immobilier qui décidera si vos revenus peuvent ou non être considérés comme récurrent.

Avoir un conjoint en CDI

Si vous êtes en couple avec une personne en CDI, il vous est possible de faire valoir cette situation. La stabilité de cette personne assurant à la banque le remboursement des échéances de paiement.

Néanmoins selon les cas, les revenus de la personne en CDD seront ou non pris en compte dans le calcul du taux d’endettement du couple, qui ne doit traditionnellement pas dépasser 33% de vos revenus. Si ce n’est pas le cas, le montant du prêt accordé sera uniquement indexé sur les revenus de la personne en CDI, de quoi revoir vos ambitions d’achat à la baisse…